Mes bonnes résolutions, envolées ?

ordi

C’est parti ! Motivation ultime pour mettre en ligne mon site internet. Perfectible. Accepter qu’il ne soit pas totalement abouti. Comment pourrait-il l’être d’ailleurs, puisque j’ai choisi le chaos perpétuel comme moteur de vie et d’évolution dans la joie et l’enthousiasme ! CHALLENGE: Je mangerai ma croix de Savoie quand j’aurai fini cet article !

Ce tout premier article de ce blog participe à l’événement « Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions » du blog Devenez meilleur.

C’est un blog que j’aime beaucoup consulter. Il renferme une mine d’or d’infos et de conseils à piocher à notre guise et à expérimenter. Le dernier article que j’ai lu et qui m’a beaucoup questionnée est  « La raison fondamentale pour laquelle les gens échouent dans les défis de 30 jours »  écrit par Steve Pavlina. C’est un article qui me permet en plus une super transition sur mes astuces pour appliquer mes bonnes résolutions et je vous invite vraiment à lire son article avant le mien. Il est extrêmement bien ficelé et une base idéale pour parler des bonnes résolutions, que ce soit pour un défi de 30 jours ou tout autre ambition/action que nous posons.

Je ne vais pas pouvoir me satisfaire d’une seule astuce, car elles s’imbriquent. Il y aura donc d’autres articles sur ce sujet passionnant.

Cependant, la première de toute est :

« Quel est le fada qui a décidé un jour que les bonnes résolutions, c’était pour la nouvelle année ? »

Rewind. On se replace dans le contexte.

Version 1: Vous avez bien festoyé, le bide rempli de victuailles et d’histoires de famille, de ressentiments, d’attentes déçues, de solitude parfois. Vous avez essayé de camoufler tout ça avec des bulles de champagne et autres élixirs éthyliques. Entre la poire et le fromage, une personne « bienveillante » vous demande quelles sont vos bonnes résolutions pour la nouvelle année. Et vous, là, bien emprunté(e) & imbibé(e), vous vous lancez dans une campagne de résolutions démesurées pour épater la galerie et ne pas rester en retrait de ce gros con de «Kevin» qui l’a toujours ouverte et fait le fanfaron avec sa Porsche Cayman et ses signes ostentatoires de réussite.

Version 2 : vous n’avez pas les gosses pour le nouvel an. Sur le papier, c’est top ! Vous allez pouvoir retrouver la liberté et l’insouciance de vos 25 ans. Et puis le lendemain d’hier, une fois cuvé, affalé(e) dans votre canapé, regrettant le petit dernier qui vous grimpe dessus avec son doudou, vous vous demandez ce qui cloche avec vous et ce que vous allez changer dans votre vie dès aujourd’hui.

Avec un peu de chance vous avez également cramé toutes vos économies pour les cadeaux ou autre tournées de bière. Et là, vous vous dites : « C’est décidé, je vais faire ceci ou cela, mettre en place cette bonne habitude …..

Cela ne ressemblerait-il pas plutôt aux repentis du dimanche matin « plus jamais je me mets minable » … qui dure jusqu’au vendredi suivant… hein ?

Franchement, vous imaginez le tableau ? Servez-vous un bon verre de Chardonnay et replongez-vous dans les merveilleuses histoires de Bridget Jones d’Helen Fielding pour un peu de pragmatisme… lol !

Sérieusement, choisir le moment le plus délicat de l’année, émotionnellement parlant, est-il le plus judicieux pour mettre en place de réelles bonnes résolutions ou un défi de quelque sorte que ce soit ?

En y ajoutant un ingrédient bombe atomique : la comparaison avec tous ceux qui réussiront ou feindront d’y parvenir en targuant leur réussite en images sur instagram ! Damned !

Vous l’aurez compris, une décision prise en réaction émotionnelle est rarement productive car elle n’est pas le reflet de notre profonde motivation à changer pour quelque chose de juste pour nous. C’est également le meilleur moyen de se mettre en échec. Auto-goal. Une nouvelle opportunité pour votre estime de descendre plus bas encore dans les limbes de l’auto-sabotage.

Venons-en donc au fait. Mon astuce est une question. D’ailleurs, vous découvrirez que la question crée des vibrations créatrices puissantes que je vous inviterai à découvrir tout au long du chemin.

Quelle est pour VOUS la période la plus féconde pour envisager de réelles transformations dans votre vie ?

Pour ma part, l’hiver est une invitation à l’introspection, au repos physique et intérieur. Une saison pour me questionner. Aller regarder au fond de moi ce qui fonctionne toujours et ce qui ne me satisfait plus.

Je perçois beaucoup les énergies environnantes. Jusqu’à Noël dernier, je m’appropriais ces ressentis et me demandais pourquoi j’étais dans un tel état d’inconfort, alors que les principes de Noël et les dates m’importent peu. Cette année, j’ai de nouveaux outils pour expérimenter les fêtes autrement, sans me laisser happer dans les méandres des histoires qui ne m’appartiennent pas. C’est beaucoup plus fluide, léger et joyeux !

Cela dit, ce n’est pas pour autant que je vais décider des choses que je veux mettre en place le jour de l’an !

Après l’hibernation, le renouveau.

C’est à ce moment-là que j’ai le plus d’énergie neuve, exempte de pression ou de détritus. Les feuilles mortes des regrets et remords ont été recueillies, en prenant acte de les regarder se décomposer avec l’intention d’en tirer une expérience positive. Ainsi compostées en un humus fertile, elles deviennent l’engrais de nouvelles possibilités plus grandes et enrichissantes ! Rendez-vous le 21 mars pour un programme de 7 jours afin de vous autoriser à devenir votre unique ressource, dans la joie et la question.

En attendant, mon invitation de ce jour est de vous poser un instant, et d’aller regarder dans vos souvenirs quelle est pour vous la période de l’année où vous avez le plus d’énergie. Celle qui est la plus joyeuse. Celle où vous vous sentez la/le plus disponible pour expérimenter.

Et si vous choisissiez ce moment-là pour poser de réelles intentions avec de petites actions à mettre en place ? Et si cela pouvait être amusant et joyeux ?

Alors peu importe le moment de l’année où vous décidez de vos “bonnes résolutions”.  Ne vous imposez pas une date parce-que-c’est-le-nouvel-an !

Le plus important, c’est le déclic ! En posant vos actions au moment le plus opportun pour vous, vous maximisez vos chances de réussite !

Quand c’est le bon timing, passer à l’action et appliquer vos résolutions deviendra fluide et joyeux ! Surfez sur la vague de votre énergie créatrice ! C’est ce délicieux moment grisant entre la prise de décision et l’acte ! Le sentiment de satisfaction est tellement savoureux que ça va vous donner envie de recommencer et de vous challenger à nouveau, chaque fois un peu plus loin.

La bonne nouvelle ? C’est à consommer sans modération – lol !

Suite au prochain épisode ! Slurp !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

error

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

YouTube
YouTube
Instagram
Des news par mail ?